Lo capelièr de Firmin

Collecté en 2000 Sur la Commune de Firmi Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y avait toutes sortes de petits métiers sédentaires ou ambulants comme le cordonnier appelé sudre ou pegòt, l’esclopièr (sabotier), lo jotièr (jougtier), lo barricaire (tonnelier), l’estamaire (étameur), l’amolaire, ganha-petit ou agusaire (rémouleur), le tailleur appelé sartre, lo capelièr (chapelier), lo cadièiraire (fabricant de chaises), lo candelaire (fabricant de chandelles), lo matalassièr ou matalassaire (fabricant de matelas), lo pelharòt ou pelhaire (chiffonnier)…

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEANNE AGAR

née Cantaloube en 1915 à Firmi.

Transcription

Occitan
Français
« Mon grand-paire aicí aviá fach lo torn de França coma capelièr.
Quand arribèt aicí se metèt a far lo capelièr e crompèt una machina à coudre e li costèt trenta francs. Tot lo barri, tot Firmin veniá veire cossí aquò marchava parce que n'i aviá cap…
E la li caliá per metre lo riban al torn del capèl, vesètz…
En toquent un capèl coma aquò sabiá s'èra fach ambe de lapin, de lèbre, de… Coneissiá… »
Le chapelier de Firmi
« Mon grand-père ici avait fait le tour de France comme chapelier.
Quand il arriva ici il se mit à faire chapelier et il acheta une machine à coudre et elle lui coûta trente francs. Tout le faubourg, tout Firmi venait voir comment ça marchait parce qu’il n’y en avait aucune...
Et il la lui fallait pour mettre le ruban autour du chapeau, vous voyez...
En touchant un chapeau comme ça il savait s’il était fait avec du lapin, du lièvre, du... Il connaissait... »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...