La bufatièira e la dança de l'ase

Collecté en 2000 Sur la Commune de Fayet Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Emblématique dans tout le Rouergue méridional, la bufatièira est un branle carnavalesque de fin de bal souvent associé à la promenade les mariés de l'année sur un âne ou sur un charriot (carreton).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Jean et Marguerite RESSÉGUIER

né en 1927 à La Graverie de Fayet ; née en 1924 à La Graverie de Fayet.

Transcription

Occitan
Français
« Aicí nautres èra atau de temps a la nòstra paroèssa, aquí, a La Ròca. Aquí s'èra facha de tot temps, amai los anciens la sabián plan jo(g)ar. Fasián lo torn del vilatge, èran deguisats.
Et allez, alara cantavan la cançon :
“Totes me parlan de mas cauças,
Degús las me petaça pas,
E bufa-z-i, e bufa-z-i al trauc !”
E cadun aviá un bufet, un bufet aquí coma lo del fuòc. A l'epòca, los anciens… N'i aviá un qu'èra un ancien bochièr, s'apelavan los Novèls d'a La Ròca, fasiá ambe lo bufet ancien, èra un gròs bufet que conflavan los vedèls a l'epòca, aviá de manches longs e tot.
E pièi alara fasián tanben la dança de l'ase. Aquí i montavan los novèls maridats de l'annada. Fasián un defilat amb un ase, los maridats i montavan dessús, sus l'ase, e pièi darrès seguissiá la farandòla, se volètz, que acompanhava los maridats. »
La danse des soufflets et la danse de l'âne
« Ici c'était ainsi depuis longtemps dans notre paroisse, là, à La Roque. Là elle s'était toujours faite, et les anciens savaient bien la jouer. Ils faisaient le tour du village, ils étaient déguisés.
Et allez, alors ils chantaient la chanson :
‘Ils me parlent tous de mes pantalons,
Personne ne me les ravaude,
Et souffle-lui, et souffle-lui au trou !”
Et chacun avait un soufflet, un soufflet comme celui du feu. À l'époque, les anciens… Il y en avait un qui était un ancien boucher, ils s'appelaient les Nouvel de La Roque, il faisait avec le soufflet ancien, c'était un gros soufflet dont ils dépeçaient les veaux à l'époque, il avait de longs manches et tout.
Et puis alors ils faisaient aussi la danse de l'âne. Là ils y montaient les nouveaux mariés de l'année. Ils faisaient un défilé avec un âne, les mariés y montaient dessus, sur l'âne, et puis derrière suivait la farandole, si vous voulez, qui accompagnait les mariés. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...