La pastada

Collecté en 1998 par IOA Sur les Communes de Espeyrac, Lacalm Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La maîtresse de maison, la patrona, régnait sur le potager (òrt) et la basse-cour qui permettaient de couvrir une bonne partie des besoins alimentaires. Les excédents vendus au marché lui procuraient un peu d’argent pour les besoins de la maison.

En général, les oies (aucas) n’étaient pas gavées (embucadas) mais engraissées avec des pâtées (pastadas).

Les quartiers confits d’oie ou de canard permettaient à la maîtresse de maison de recevoir convenablement un visiteur arrivé à l’improviste.

Ethnotexte

Marie-Louise SEPTFONS

née Viala en 1916 à Espeyrac.

Transcription

Occitan
Français
« Las embucàvem pas mès ne fasiam de confits.
Las barràvem e lor fasiam de pasta ambe d’èrbas e de farina, e aprèssa manjavan de gran.
Avián pas bien de fetge.
Copàvem las patas e les còls e manjàvem aquò a part. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...