Lo pargue de las fedas e la cabana del pastre

Collecté en 2001 par IOA Sur les Communes de Espalion, Laguiole, Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Afin d’intervenir en cas de problème, notamment en cas d’attaque de loups, le berger (pastre) dormait près du parc, avec ses chiens, dans une cabane montée sur roues (cabana, cabaneta de pastre) que l’on déplaçait en même temps que le parc.

Ethnotexte

RENÉ GIRBAL

né en 1918 à Rodez.

Transcription

Occitan
Français
« Mon grand-paire, quand ère jove, montava sus Aubrac ambe las fedas. I aviá mème pas de masuc, i aviá juste una espècia de cabaneta montada sus ròdas. Èra pas bien bèla. La nuèch, fasiá un pargue e metiá las fedas aiquí que, a-n-aquela epòca, i aviá de lops. Mon grand-paire aviá un can gròs per parar lo lop. Un còp, aquel can s’èra batut ambe les lops e n’aviá tuat un. Les lops venián en tropa. Un arribava d’un costat e fasiá d’un caire a l’altre del pargue. Aquò fasiá espetar lo pargue e les altres prenián una feda. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...