J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les récits dits d'expérience sont des récits dont les acteurs et les lieux sont identifiés.

Les histoires relatives à des musicaires suivis par des loups qui s’enfuient au son fortuit de l’instrument sont des récits d’expérience très anciens et très répandus. En pays montanhòl, l'instrument est souvent une cabreta.

Claude Peyrot (1709-1795), auteur occitan du Millavois, en donne une version en vers, "Lo lop e lo graile", dans Poésies rouergates.

Ethnotexte

HENRI BOSC

né en 1926 à Servoles de Saint-Amans.

Transcription

Occitan
Français
« Lo còp de la cabreta, que èra estat atacat per de lops, aquò èra un vesin de mon pèra. La mamà de mon pèra èra sortida d’al castèl de La Gardèla a Solatges.
Aquel cabretaire veniá de jo(g)ar una nòça. A La Gardèla, i aviá un grand prat amb una levada. Fasiá un clar de luna. El, conflava a la boca, la cabreta.
Alara, quand arribèt aquí : dos lops que lo seguián. Quand sia(gu)èt a la levada, un lop sia(gu)èt darrès el e l’autre en fàcia… Se metèt a jo(g)ar la cabra. Les lops agèron una por ! Saltèt la levada e jo(gu)èt jusca Florentinh, tota la nuèch.
S’apelava Moisset. Moisset d’a La Granja del Perièr. Aquí, aquò’s pas una mensòrga.
Un còp, ieu, ère anat jo(g)ar l’acordeon a Florentinh, arribe al pònt d’a Beç, èra quatre oras del matin… Un clar de luna ! Aquò èra a la fin de febrièr. Tot d’un còp : un tropèl de fedas. Una por ! Atape l’acordeon e jo(gu)e un èrt. Las fedas montèron en l’amont als diables ! Aquò me rapelèt aquò de la cabreta ! »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...