Ai(g)ardent e ai(g)a de menta

Collecté en 1998 par IOA Sur les Communes de Entraygues-sur-Truyère, Graissac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Des alambicaires montaient d'Entraygues, mais certaines familles détenaient leur propre petit alambic.

On faisait du marc mais aussi de l'eau de vie de prunes et de l'eau de menthe.

Ethnotexte

NOËL BOUTIÉ

né en 1919 à La Borie de Graissac.

Transcription

Occitan
Français
« I aviá d’alambicaires que montavan d’Antraigas, mès i aviá d’ostaus que avián de pichòts alambics.
Nautres, n’aviam un dins lo vilatge [Graissac].
Fasián ambe lo fons de las barricas o ambe de prunas, de prunèlas. Esclafavan aquò dins un barricon e aquò fermentava.
Fasiam l’ai(g)a de menta atanben. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...