Tot en fasquent l'amor…

Collecté en 2000 Sur les Communes de Durenque, La Selve Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les chansons énumératives étaient faites pour amuser l'assistance ou stimuler la mémoire des enfants.

Très répandue en terre occitane, celle-ci a été publiée sous plusieurs versions par Montel et Lambert en 1880.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Zéphirin POMARÈDE

né en 1933 à La Selve.

Transcription

Occitan
Français
« Tot en fasquent l’amor,
Perdèri lo capèl.
A… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri la cravata.
La cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri la camisa.
La camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri lo gilet.
Lo gilet que m’èra destrech, La camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri las culòtas.
Las culòtas a quatre pòchas, lo gilet que m’èra destrech, la camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri los debasses.
Los debasses sans petaç, las culòtas a quatre pòchas, lo gilet que m’èra destrech, la camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri los solièrs.
Los solièrs sans tirapiès, los debasses sans petaç, las culòtas a quatre pòchas, lo gilet que m’èra destrech, la camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl !

Tot en fasquent l’amor,
Perdèri la livita.
La livita d’Ipolita, los solièrs sans tirapiès, los debasses sans petaç, las culòtas a quatre pòchas, lo gilet que m’èra destrech, la camisa, tela grisa, la cravata, trica-traca, lo capèl de Rafaèl, a… lo paure capèl ! »
Tout en faisant l’amour…
« Tout en faisant l’amour,
Je perdis mon chapeau.
Oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis ma cravate.
La cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis ma chemise.
La chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis mon gilet,
Le gilet qui m'était étroit, la chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis mon pantalon,
Le pantalon à quatre poches, le gilet qui m'était étroit, la chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis mes chaussettes.
Les chaussettes pas reprisées, le pantalon à quatre poches, le gilet qui m'était étroit, la chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis mes souliers.
Les souliers sans tire-pied, les chaussettes pas reprisées, le pantalon à quatre poches, le gilet qui m'était étroit, la chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau !

Tout en faisant l’amour,
Je perdis la lévite.
La lévite d’Hippolyte, les souliers sans tire-pied, les chaussettes pas reprisées, le pantalon à quatre poches, le gilet qui m'était étroit, la chemise, toile grise, la cravate, trique-traque, le chapeau de Raphaël, oh… le pauvre chapeau ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...