Tustar una cobèrta

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Drulhe Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Dans tous les pays et à toutes les époques, les jeteurs de sorts et autres emmascaires, mesenièiras, empatufaires, sorcelors ou devinhaires ont fait partie de la sociabilité locale.

Il existait plusieurs techniques pour se protéger des sorciers : porter un vêtement à l'envers, faire cuire des clous, frapper un mannequin représentant le jeteur de sorts, réciter une formule, porter plusieurs couvre-chefs à la fois…

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Marie-Louise DELMUR

née Colomb en 1915 au Conquès de Drulhe, décédée en 2016.

Transcription

Occitan
Français
« Prenguèt tres o quatre vesins amb una cobèrta e, de temps en temps, s’arrestava e tustava sus la cobèrta en nomment lo nom dels tipes que cresián que l’ensorcelavan. Apèissa, anèron a un riu que me rapèli pas del nom e ne(gu)èron aquela cobèrta per ne(g)ar lo sorcelor. »
Frapper une couverture
« Il prit trois ou quatre voisins avec une couverture et, de temps en temps, il s’arrêtait et il frappait sur la couverture en nommant le nom des types dont ils pensaient qu’ils l’ensorcelaient. Ensuite, ils allèrent à un ruisseau dont je ne me souviens pas du nom et ils noyèrent cette couverture pour noyer le sorcier. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...