Les montanhièrs

Collecté en 2001 par IOA Sur la Commune de Curières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le nombre de montanhièrs employés dans un masuc dépendait du nombre de vaches à traire. Le préfixe tras signifie “second”, “assistant”, littéralement “derrière”.

La vie des hommes du masuc, lo cantalés, lo pastre, lo vedelièr et lo rol était très rude.

La taille de la montanha se définissait en fonction du nombre de montanhièrs qui y travaillaient. On disait : “Una montanha de tres òmes.” Calmejana était una montanha de sèt òmes (sept hommes).

Ethnotexte

ALBERT DIJOLS

né en 1938 au Cayrel de Curières.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiam lo fromatge amont tot l’estiu. I aviá dos òmes del 25 de mai al 13 d’octòbre. Naltres, i metiam pas que dos òmes, que aviam una pichòta montanha. Èra comptat que se metiá a pus près un òme per vint vacas. Naltres n’aviam 35 o 36, i metiam dos òmes. Mès, se n’i aviá soassanta, caliá tres òmes, quatre-vints, quatre òmes e cent vacas, cinc òmes. Aquò marchava coma aquò. Dins les temps anciens que i aviá lo papà, i aviá tres òmes : lo cantalés, lo pastre e lo rol. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...