La lata e lo flagèl

Collecté en 2001 par IOA Sur la Commune de Curières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En pays montanhòl, le dépiquage était autrefois étalé dans le temps et souvent fait sous abri.

Dans les temps anciens, on battait le grain à la latte (lata, pèrga) d’origine celtique ou au fléau (flagèl) d’origine latine. Les lattes étaient en général en houx (grifol).

On frappait en cadence, face à face, et une tierce personne retournait les épis jonchant le sol (solada, souada).

En Rouergue septentrional s'opère souvent une vocalisation du "l" en "u" : ostal / ostau, sòl / sòu, solada / souada…

Ethnotexte

LUCIEN PRADEL

né en 1920 à Paris, décédé en 2014.

Transcription

Occitan
Français
« Ieu, quand ère jove, ai vist escodre ambe la lata e lo flagèl, les dos. O ai vist far pel sòu de Lautard, amai naltres aicí a l’ostau vièlh. Quand n’i aviá pas gaire, fasián atau. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...