L'òli d'auglana

Collecté en 2001 par IOA Sur la Commune de Curières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le noyer (noguièr) était présent au-dessus de la limite du châtaignier (castanhièr). Mais sa rareté obligeait les Montanhòls à faire de l’òli de noisette (auglana) ou de faine (feina).

Pendant longtemps la noix a fourni au Rouergue l’essentiel de l’huile qui était utilisée pour la cuisine en temps de Carême, ou pour l’éclairage dans les lampes à huile (calelhs).

La plupart des moulins possédaient un ase (ou vertelh) pour écraser les noix.

Ethnotexte

LUCIEN PRADEL

né en 1920 à Paris, décédé en 2014.

Transcription

Occitan
Français
« Madama Minisclon fasiá d’òli d’auglanas. Ieu, li aviái fach una masseta un pauc crusa per las esclafar. A Pomièrs, al fons de la comuna [Curièiras], i aviá un molin que fasián l’òli. Mès aquel òli aviá un gost especial… »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...