Un còp li aviá un rictor…

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Curan Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques raillant le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PAULETTE TERRAL

née Costes en 1937 à Curan.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp li aviá un rictor,
Se de guinh, se de ganh,
Sans te legalamam,
E lo tren-tren dins son jardin.
Un còp li aviá un rictor,
Confessava las dròllas,
Confessava las dròllas.

La premièira que confessèt,
Se de guinh, se de ganh,
Sans te legalamam,
E lo tren-tren dins son jardin.
La premièira que confessèt :
“Tu seràs ma mestressa,
Tu seràs ma mestressa.”

E lo rictor s'en va,
Se de guinh, se de ganh,
Sans te legalamam,
E lo tren-tren dins son jardin.
E lo rictor se'n va,
S'en va dire la messa,
S'en va dire la messa.

E quand sesquèt Alleluia,
Se de guinh, se de ganh,
Sans te legalamam,
E lo tren-tren dins son jardin.
E quand sesquèt Alleluia :
“Aval li ai ma mestressa,
Aval li ai ma mestressa !”

E lo clergue li respondèt,
Se de guinh, se de ganh,
Sans te legalamam,
E lo tren-tren dins son jardin.
E lo clergue li respondèt :
“Aquò se ditz pas a la messa,
Aquò se ditz pas a la messa !” »
Il y avait une fois un curé...
« Il y avait une fois un curé,
Se de guin, se de gan,
Sans te legalamam,
Et le train-train dans son jardin.
Il y avait une fois un curé,
Il confessait les filles,
Il confessait les filles.

La première qu’il confessa,
Se de guin, se de gan,
Sans te legalamam,
Et le train-train dans son jardin.
La première qu’il confessa :
“Tu seras ma maîtresse,
Tu seras ma maîtresse.”

Et le curé s’en va,
Se de guin, se de gan,
Sans te legalamam,
Et le train-train dans son jardin.
Et le curé s’en va,
Il s’en va dire la messe,
Il s’en va dire la messe.

Et quand ce fut Alléluia,
Se de guin, se de gan,
Sans te legalamam,
Et le train-train dans son jardin.
Et quand ce fut Alléluia :
“Là-bas il y a ma maîtresse,
Là-bas il y a ma maîtresse !”

Et l’enfant de chœur lui répondit,
Se de guin, se de gan,
Sans te legalamam,
Et le train-train dans son jardin.
Et l’enfant de chœur lui répondit :
“Ça ne se dit pas à la messe,
Ça ne se dit pas à la messe !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...