L'aiga de Pentacosta

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Curan Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les bénédictions des biens de la terre (bens de la tèrra) prolongeant d’antiques rites de protection païens avaient lieu, selon les endroits, à différents moments de l’année (ici pour Pentecôte). Le curé passait dans les exploitations (bòrias) pour bénir de l'eau et des denrées destinées au bétail.

Chacun conservait un flacon de cette eau pour bénir les champs, pour protéger la maison de la foudre et, en cas de décès dans la famille, pour bénir le corps du défunt.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PIERRETTE GAUBERT

née Bernard en 1908 à Monteils de Curan.

Transcription

Occitan
Français
« Lo curat veniá, passava dins las familhas e benesissiá de sal, de gran, de pan et voilà e donàvetz aquò… d'ai(g)a, e donàvetz aquò al bestial. E passava dins totes los ostals. Eh oui, per Pentacosta.
Ambe l'ai(g)a, anavan benesir las recòltas, los òmes, e aicí dins lo país, coma disèm, en anent benesir las recòltas, prenián un briat de palha e fasián una crotz ambe la palha e un ròc dessús et voilà. »
L’eau de Pentecôte
« Le curé venait, il passait dans les familles et il bénissait du sel, du grain, du pain et voilà et vous donniez ça... de l’eau et vous donniez ça au bétail. Et il passait dans toutes les maisons. Eh oui, pour Pentecôte.
Avec l’eau, ils allaient bénir les récoltes, les hommes, et ici dans le pays, comme nous disons, en allant bénir les récoltes, ils prenaient un peu de paille et ils faisaient une croix avec la paille et une pierre dessus et voilà. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...