Demandar la plèja e tirar los vòts

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les processions pour aller chercher la pluie ou le soleil comptent parmi les dévotions les plus anciennes.

En les christianisant, l’Eglise a pérennisé des croyances anciennes relatives à la protection contre les maladies ou à la guérison. Les populations ont parfois mis spontanément sous la protection de saints thaumaturges des lieux sacrés aux vertus prophylactiques ou curatives.

Pour savoir à quel endroit on devait se rendre et à quel saint se vouer, certaines personnes étaient en capacité de pouvoir tirar los vòts.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PIERRETTE GAUBERT

née Bernard en 1908 à Monteils de Curan.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp i ère anada, justament, e aquò èra vèspras. I montèrem per demandar la plèja e, quand sesquèrem a la crotz de sent Francés, se metèt a tronar, un brave auratge, e cadun tornèt davalar coma posquèt. Aviam preses los paraplèjas per far una ombrela e tornèrem ambe nòstres paraplèjas e d'ai(g)a sus l'esquina et voilà.

Aviam aicí Sent-Meèn. Nautres i avèm avut una filha que i aviam avodada, d'après aquela sur del Vialar que li aviam fach agachar de qu'èra aquò qu'aviá e que nos aviá trobat que aviá tres vòts. Alara un a Las Canabièiras, un a Sent-Meèn e un a Vilafranca de Roergue. Et voilà, un còp los vòts acomplits la filha sesquèt guerida.
Preniá de fuèlhas d'un aure e li escriviá lo nom, de noms de sents, enfin voilà, decont i aviá de pele(g)rinatges. Las fuèlhas que lo pele(g)rinatge deviá èsser fach pel malaute secavan pas e las autras secavan. Et voilà.
Alara aquò fa que aquò vòl pas dire que tot lo monde agèsse tres pele(g)rinatges a far mès enfin cadun fasiá los que aviá a faire. »

Pas de traduction pour le moment.

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...