Trista e aflijada, la miá paura arma...

Collecté en 2000 Sur la Commune de Crespin Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Au début du XXe siècle, les anciens priaient encore en occitan. Dans les familles rouergates, la prière commune était de rigueur, surtout le soir.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARIE BOUSQUET

née Boudou en 1913 à Bois-Redon de Crespin.

Transcription

Occitan
Français
« “Trista e aflijada, la miá paura arma,
La mòrt vendrà, te surprendrà,
La trompeta de Dius te sonarà.
Res pus que te consòle,
De las milas bonas òbras qu’auràs fachas.
Te rebutes pas mon arma,
Quita lo pecat, carga la rauba nupciala.
Que seriá urosa la miá paura arma,
Se podiái morir a-n-aquel moment,
Sentament !”

Aquò’s la miá memè la m’aviá apresa, aquela pregaira. Data pas de l’an passat ! »
Triste et affligée, ma pauvre âme…
« “Triste et affligée, ma pauvre âme,
La mort viendra, te surprendra,
La trompette de Dieu t’appellera.
Plus rien qui te console,
Des mille bonnes œuvres que tu auras faites.
Ne te rebute pas mon âme,
Quitte le péché, revêts la robe nuptiale.
Que ma pauvre âme serait heureuse,
Si elle pouvait mourir à ce moment,
Saintement !”

C’est ma mémé qui me l’avait apprise, cette prière. Elle ne date pas de l’an dernier ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...