Mia Sent-Joan…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Coussergues Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de loue était chantée à l'occasion des feux de la Saint-Jean (radals, joanadas, fenestrets, cabanons…). Ce jour-là, les domestiques changeaient généralement de patron. En Rouergue méridional, on trouve la variante "Mia Totsants", la Toussaint étant une autre date traditionnelle d'embauche des domestiques.

Elle a été publiée dans Chansons du pays d'oc, par Léon Froment.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ANDRÉ GRIFFOUL

né en 1936 à Montals de Coussergues.

Transcription

Occitan
Français
« E ben la poiriam ben cantar, oèi.

“Mia Sent-Joan s'apròcha,
De mèstre vam cambiar,
Dins una altra vilòta,
E…, e…, anarem nos plaçar.

Lo mèstre n'es malaute,
La mèstra atanben,
Li farem de tisana,
E…, e…, ambe de grais de taupa,
E d'ai(g)a del fomerièr.

La ravanèla tana,
E lo persilh florís,
Tira ben, fenhant de mèstre,
E…, e…, t'aurai ben lèu servit.

Pica, pica, relòtge,
Solelh abaissa-te,
Mia Sent-Joan s'apròcha,
E…, e…, de mèstre cambiarem.

Ara lo cocut canta,
L'èrba s'endeverdís,
E los motons apaisson,
E…, e…, tot lo long del camin.

Pica, pica, relòtge,
Solelh abaissa-te,
Mia Sent-Joan s'apròcha,
E…, e…, de mèstre cambiarem.

Lo cuol del mèstre tana,
Lo de la mèstra florís,
Lo de la serventa se'n plora,
E…, e…, lo del pastre se'n ritz.”

N'i a maisses mès es talament longa… »
Mie Saint-Jean…
« Eh bien nous pourrions bien la chanter, oui.

“Mie Saint-Jean s'approche,
De maître nous allons changer,
Dans une autre petite ville,
Et…, et…, nous irons nous placer.

Le maître en est malade,
La maîtresse aussi,
Nous lui ferons de la tisane,
Et…, et…, avec de la graisse de taupe,
Et de l'eau du tas de fumier.

La ravenelle monte,
Et le persil fleurit,
Tiens, fainéant de maître,
Et…, et…, je t'aurai bien vite servi.

Sonne, sonne, horloge,
Soleil abaisse-toi,
Mie Saint- Jean s'approche,
Et…, et…, de maître nous changerons.

Maintenant le coucou chante,
L'herbe reverdit,
Et les moutons paissent,
Et…, et…, tout le long du chemin.

Sonne, sonne, horloge,
Soleil abaisse-toi,
Mie Saint- Jean s'approche,
Et…, et…, de maître nous changerons.

Le cul du maître monte,
Celui de la maîtresse fleurit,
Celui de la servante pleure,
Et…, et…, celui du berger rit.”

Il y en a d'autres mais elle est tellement longue… »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...