Adiu, la miá paura arma…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Coussergues Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Au XXe siècle, les anciens priaient encore en occitan. Dans les familles rouergates, la prière commune était de rigueur, surtout le soir.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

André GRIFFOUL

né en 1936 à Montals de Coussergues.

Transcription

Occitan
Français
« Ma paura maire m'aviá apresa aquela pre(g)aira.
Me disiá :
“Lo seras, quand vas al lièch, te cal dire au mens un Pater.”
Alara disiái aquela pra(g)aira :
“Adiu, la miá paura arma,
Que siagas trista,
Aflijada,
La mòrt vendrà,
Te susprendrà,
Totes tos amics te quitaràn…” »
Adieu, ma pauvre âme…
« Ma mère défunte m'avait appris cette prière.
Elle me disait :
“Le soir, quand tu vas au lit, il te faut dire au moins un Pater.”
Alors je disais cette prière :
“Adieu, ma pauvre âme,
Que tu sois triste,
Affligée,
La mort viendra,
Elle te surprendra,
Tous tes amis te quitteront…” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...