L'autre jorn me maridèri…

Collecté en 1991 par CORDAE Sur les Communes de Coupiac, La Bastide-Solages Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Généralement les chansons de mal-mariés appartiennent au répertoire féminin et évoquent les malheurs d’'une femme mariée souvent à contre-coeur avec un homme plus vieux qu’'elle ou trop petit ou coureur de cabarets.

Ici elle appartient au répertoire masculin et relate les amours malheureuses d’'un homme mal-marié. L’'épouse accumule tous les défauts et le mari se plaint de sa laideur, de sa fainéantise, de sa froideur, de ses tromperies, de son penchant pour la boisson et de mettre en péril la charcuterie, principale richesse de la maison. (CORDAE)

Son

JOSEPH CONSTANS

né en 1902 au Bouyssou de Coupiac.

Transcription

Occitan
Français
« L’autre jorn me maridèri,
En creguent de faire un bon còp,
La femna que ne prenguèri,
N’aviá un morre coma un esclòp.

Repic :
Me siái maridat,
Amai pecaire me siái engarçat !

Ela quand èra filha,
Disiá que sabiá faire quicòm,
Ara qu’es maridada,
N’es pas pus qu’un tòca-sòm.

Lo prumièr seras que cochèri amb ela,
Me voliá pas agachar,
Me trobava per rusa,
Que se voliá pas empecadar.

Quand ieu n’ai vist aquò,
Ieu n’ai facha faire una brèça,
Una brèça coma un brèç,
Aquí tota la nuòch,
M'estrida tot de travèrs.

Ela n’èra entretenguda,
De per un mossuràs,
Pel plaser de montar en voetura,
Aquò ie refusava pas.

Ela n’aima pas l’òli,
Mès si ben lo del barralh,
Après aquela lorda bèstia,
Rebordèla per l’ostal.

Quand tuèrem lo pòrc,
Per faire lo masèl,
Me traucava las tripas,
Ambe lo cotèl.

Quand calguèt faire la salsissa,
Las tornava cordurar,
M'es plan de grèu, me damne,
De ne poire pas tastar. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...