Las aubèrjas de la montanha

Collecté en 1999 Sur les Communes de Coubisou, Estaing, Montpeyroux Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’activité commerciale des foires et les échanges de toutes sortes se traduisaient par l’existence de nombreuses aubèrjas, remesas, abitarèlas et autres relais.

Dans les auberges, on servait le vin au litre ou à la pauqueta, lo pinton (le demi-litre).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Lucien et Emilie ANGLADE

né en 1912 à Montpeyroux ; née Hibert en 1913 à Saint-Rémy de Montpeyroux.

Transcription

Occitan
Français
« N'i aviá que veniá del país mès mai que mai del Miègjorn, quand mèmes.
– D'Estanh, de Cobison…
– Aicí, n'i aviá ben del vin del país, Estanh, Cobison, apr'aquí, Lo Monestire. I aviá ben de vin mès, dins las aubèrjas, se beviá mai que mai de vin del Miègjorn. Dins la campanha, aquò èra mai que mai de vin de país. »
Les auberges de la montagne
« Il y en avait qui venait du pays, mais surtout du Midi, quand même.
– D’Estaing, de Coubisou...
– Ici, il y en avait bien du vin du pays, Estaing, Coubisou, par là, Le Monastère. Il y avait bien du vin mais, dans les auberges, on buvait surtout du vin du Midi. Dans la campagne, c’était surtout du vin du pays. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...