L'amorièr

Collecté en 2000 Sur les Communes de Conques, St-Cyprien-sur-Dourdou Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les feuilles de mûriers servaient à nourrir les vers à soie.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

CHRISTIAN PLENECASSAGNE

né en 1931 à La Salle de Saint-Cyprien.

Transcription

Occitan
Français
« Aicí, sètz davant un amorièr qu'es bicentenari, certenament, perque ieu l'ai pas vist plantar ni mai cap d'aquelses que sèm aicí. Serviá a l'elevatge dels vers à soie. Aquò èra de vièlhas filhas qu'abitavan aicí dins aquel ostal, qu'èran pas maridadas e que avián pas cap d'emploès. S'èran ocupadas de far l'elevatge dels vers à soie ambe las fuèlhas d'aquel amorièr. »
Le mûrier
« Vous êtes ici devant un mûrier qui est bicentenaire, certainement, car moi je ne l'ai pas vu planter ni même aucun de ceux qui sommes ici. Il servait à l'élevage des vers à soie. C'était des vieilles filles qui habitaient ici dans cette maison, qui n'étaient pas mariées et qui n'avaient aucun emploi. Elles s'étaient occupées de faire l'élevage des vers à soie avec les feuilles de ce mûrier. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...