Pégorier René, acordeonista

Collecté en 1998 par IOA Sur les Communes de Condom-d'Aubrac, Le Cayrol, Prades-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les anciens jouaient de la cabreta, ou cabra, et de l’accordéon diatonique.

L’accordéon chromatique n’est apparu en Rouergue qu’au début du XXe siècle.

Les premiers cabretaires utilisaient une cabreta a boca (cabrette à bouche), sans soufflet.

Le Rouergue septentrional est très représentatif de l’influence du mouvement revivaliste impulsé par l’émigration parisienne et qui se manifeste dans le succès du couple cabrette-accordéon chromatique.

Ethnotexte

René PÉGORIER

né en 1936 à Condom.

Transcription

Occitan
Français
« Ai aprés a jo(g)ar de l’acordeon ambe lo miu cap, tot solet. Aviái aprés sus un pichon acordeon, un diatonica a l’atge de dètz, dotze ans. Aprèssa, quand agère ganhat un pauc d’argent, crompère un cromatica. N’ai avut tres o quatre.
Al Cairòl, n’i aviá un vièlh que jo(g)ava amb un pichon diatonica. Jo(g)ava los tres-quarts dels mari(d)atges. S’apelava Lacan de Cossanas.
Pièi i aviá un autre òme que venguèt al Cairòl far menusièr, èra sortit de Pradas d’Aubrac, Camille Cayla, s'apelava. Jo(g)ava l'acordeon virat dejost-dessús ambe la man gaucha. Quand nos trobàvem dins los mari(d)atges, ieu ère jove encara, totjorn me caliá montar per jo(g)ar. A l’epòca, nos fasián jo(g)ar sus de taulas, podiam pas jo(g)ar per tèrra. La musica caliá que sesquèsse en naut. Alara, de còps, sortiá defòra e i se retardava, se pausava un bocin, alara ieu jo(g)ave.
Quand jo(g)ave las nòças, aviái mon cabretaire. Malurosament, es mòrt. Èra Galtièr de Sant-Cosme.
Aicí, a Salgas, i aviá de Raulhac que jo(g)avan la cabra. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...