Lo trabalh de l'ivèrn

Collecté en 2000 Sur les Communes de Condom-d'Aubrac, Prades-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les cantaleses célibataires travaillaient souvent pendant l'hiver pour le propriétaire des vaches dont ils s'occupaient pendant l'estive. Par leur connaissance des bêtes, ils jouaient un peu le rôle de vétérinaire.

Le travail de l'hiver était difficile, notamment au moment des vêlages.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

AMAT JOSEPH ET GUICHARD JEAN

né en 1917 à Born ; né en 1927 à Salgues.

Transcription

Occitan
Français
« N'i a que ganhavan pas lo salari e fotián lo camp. Ai vistas d'establadas, ieu, que quand las vacas vedelavan, quand n'i aviá cent, dins l'estable, mesclavan totes aquelses vedèls, quand naissián, e ben partián, fotián lo camp e anavan pas quèrre lo salari. Cal conéisser los vedèls quand naisson, quand n'as sèt, uèch, dins la mèma nuèch… E ben…
E ara que gropan las vacas, aquí, que te'n fan dètz dins una setmana o vint ! E ben i voldriái pas èstre, ieu ! »
Le travail de l'hiver
« Certains ne gagnaient pas leur salaire et ils foutaient le camp. J’ai vu des étables pleines, moi, où quand les vaches vêlaient, quand il y en avait cent, dans l’étable, ils mélangeaient tous ces veaux, quand ils naissaient, eh bien, ils partaient, ils foutaient le camp et ils n’allaient pas chercher leur salaire. Il faut connaître les veaux quand ils naissent, quand tu en as sept, huit dans la même nuit... Eh bien...
Et maintenant qu’ils regroupent les vaches, là, qu’elles t’en font dix dans une semaine ou vingt ! Eh bien, je ne voudrais pas y être, moi ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...