Lo patoès

Collecté en 2000 Sur les Communes de Condom-d'Aubrac, St-Chély-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

A l'école, les enfants étaient punis quand ils parlaient leur langue maternelle, l'occitan. On leur suspendait un sabot autour du cou pour les humilier. L'autre méthode très efficace était celle du sinhal. Quand un enfant parlait occitan, le maître lui donnait un objet en bois appelé sinhal. Celui qui détenait le sinhal en fin de journée était puni. Pour se débarrasser de cet objet, les écoliers devaient dénoncer l'un de leur camarade qui s'était exprimé dans la langue interdite.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARGUERITE CENRAUD

née Plagnard en 1921 à Condom.

Transcription

Occitan
Français
« Lo mèstre qu'aviam a Condom, caliá que comencèsse de nos aprene a parlar francés quand arribàvem. Lo sabiam pas. E ben, coneissiá bien lo patoès, èra del país, un pauc, èra del costat de Sent-Ginièis, ieu crese. »
Le patois
« Le maître que nous avions à Condom devait commencer par nous apprendre à parler français quand nous arrivions. Nous ne le connaissions pas. Eh bien, il connaissait bien le patois, il était un peu du pays, il était du côté de Saint-Geniez, je crois. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...