Lo moïsa e lo trantolh

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Condom-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les lits fermés en alcôve étaient pourvus d’une étagère à chaque extrémité du couchage. On y posait le petit berceau (moïsa) du nourrisson afin que sa mère puisse l’allaiter pendant la nuit sans avoir à se lever.

Quand le bébé grandissait, il dormait dans un berceau plus grand (trantolh), posé sur un pied, près du lit de ses parents. Trantolhar veut dire chanceler, vaciller. Le trantolh désigne aussi une balançoire.

Ethnotexte

René PÉGORIER

né en 1936 à Condom.

Transcription

Occitan
Français
« Dins totes los ostals, i aviá d’alcòvas e, dins los alcòvas, i aviá doas estagièiras, una sul cap e una suls pès. A-n-aquel moment, las maires noirissián los enfants pichons e metián lo moïsa sus una estagièira. Avián pas besonh de se levar la nuèch per far tetar los enfants. Aquò d’aquí, aquò èra lo brèç pichon, lo moïsa. Pièissa, n’i aviá un pus bèl que metián sus de pè e qu’apelavan un trantolh. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...