Lo lop e lo musicaire

Collecté en 2000 Sur les Communes de Condom-d'Aubrac, Espalion Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le récit du loup et du musicien est très fréquent. Louis situe son histoire entre Salgues et Bonneval. Elle met en scène un cabretaire qu'il ne nomme pas. Dans d'autres histoires similaires, le musicien commence par distribuer aux loups une fouace reçue en cadeau. La fouace achevée, son instrument de musique émet un son fortuit au passage d'un muret et met les loups en fuite. Le musicien regrette alors de ne pas avoir joué de son instrument plus tôt…

Dans le récit de Louis, le cabretaire a l'idée de faire fuir le loup en jouant de la cabrette avant d'achever totalement sa fouace.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LOUIS VAYSSET

né en 1918 à Auriech de Condom.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra un tipe que èra anat jo(g)ar una fèsta a Salgas e, quand tornava, èra nuèch, pardí, benlèu mème mièjanuèch. Aquò èra un musicien, quoi,que demorava a Bonaval, aval a La Paissièira, qu'apèlan, al-dejóst de Bonaval. E quand agèt… Quand arribèt per Las Plaças, aquí, e ben lo lop… Agèt lo lop darrès. E di(gu)èt :
“Cossí vau me'n tirar, ieu ?”
E alara aviá… Li avián donat un bocin de fo(g)assa e ni'n tra(gu)èt un briconèl. Mès que lo lop lo seguiá totjorn e se sarrava de mai en mai.
“A…, di(gu)èt, cossí pòde far ?”
E alara se pensèt :
“E se li jo(g)ave un èrt !”
Se met a jo(g)ar la cabreta e lo lop fotèt lo camp. Aquò fa que voliá gardar aquel pauc de fo(g)assa pels enfants e po(gu)èt arribar a gardar la fo(g)assa, pardí. »
Le loup et le musicien
« C’était un type qui était allé jouer dans une fête à Salgues et, quand il rentrait, il faisait nuit, bien sûr, c’était peut-être même minuit. C’était un musicien, quoi, qui habitait à Bonneval, là-bas à La Payssière, comme on dit, au-dessous de Bonneval. Et quand il a eu... Quand il est arrivé aux Places, là, eh bien le loup... Un loup était derrière lui. Et il a dit :
“Comment vais-je m’en tirer ?”
Et alors il avait... On lui avait donné un morceau de fouace et il en a jeté un petit bout. Mais le loup le suivait toujours et il s’approchait de plus en plus.
“Ah..., a-t-il dit, comment puis-je faire ?”
Et alors il a pensé :
“Et si je lui jouais un air !”
Il se met à jouer de la cabrette et le loup a foutu le camp. Ça fait qu’il voulait garder ce petit morceau de fouace pour ses enfants et il a pu arriver à garder la fouace, bien sûr. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...