Las cendres del radal

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Condom-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Fête du solstice d’été, la Sent-Joan a toujours été imprégnée de paganisme avec son radal et les vertus ou les rites qui lui sont attachés.

C’est aussi la grande fête de la loue (lòga) et des domestiques (vailets, veilets).

La jeunesse sautait par-dessus le foyer et tout le monde dégustait la fouace accompagnée de vin blanc.

On prêtait aux charbons de bois du feu de la Saint-Jean des vertus préventives ou curatives.

Ethnotexte

MARIE ET LUCIE PÉGORIER

nées en 1908 et 1912 à Salgues.

Transcription

Occitan
Français
« Davant la pòrta de la glèisa [de Salgas], portavan de ginèsses. De còps, n’anàvem quèrre un faisse cadun. Quilhàvem los faisses e i fotiam fuòc.
Aprèssa, dins lo temps, lo saltavan lo fuòc. Aquel que saltava se maridava dins l’annada.
Aprèssa, metiam las cendres per l’òrt per parar las canilhas.
Marie de Salinièr disiá :
“An pas fach lo fuòc de Sent-Joan mès las canilhas vos faràn totes los cauls !” »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...