La fuèlha

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Condom-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L’ébranchage des frênes (fraisses) permettait de compléter l’alimentation des bêtes ou de les nourrir quand le foin manquait.

Certains effeuillaient les branches de frêne pour donner un mélange de feuilles et de paille de seigle aux bêtes.

Elaguer se dit recurar et les fagots sont appelés fuèlhs ou faisses.

Quand tous les frênes étaient élagués (recurats), on se rabattait sur l’alisier (drelhièr).

Ethnotexte

RAYMOND ET SYLVAIN MERCUI

nés en 1929 et 1928 à Aunac de Condom d'Aubrac.

Transcription

Occitan
Français
« Una annada, totes los fraisses del vilatge, los plumèrem totes per far de pastura. Metiam una cocha de fuèlhas de fraisse, una cocha de palha… L’ivèrn, copàvem aquò e lo bestial aimava aquò.
Me rapèle d’avure fach de fuèlhs de drelhièr, quand totes los fraisses i èran passats e que ne mancava. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...