Crécelle (rana, rena, rigaraga, tarabasta) en bois avec inscription Carbasse, mars 2002

Collecté en 2002 Sur la Commune de Comprégnac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Crécelle (rana, rena, rigaraga, tarabasta) en bois avec inscription Carbasse, mars 2002

Pendant la semaine sainte, pour annoncer les offices, les enfants de chœur (clergues) palliaient le silence des cloches parties à Rome à grand renfort de crécelles (ranas, renas, rigaragas, tarabastas), de heurtoirs (tustets), de trompes en écorce (còrnas), de sifflets (estiflòls) et de sonnailles de vache (esquilas de vaca).

À la fin de l'office dit des ténèbres, les enfants déclenchaient un tintamarre dans l'église.

« Le jeudi [saint] matin (…), à la messe, pendant le chant du Gloria, un carillon à toute volée annonçait que les cloches allaient rester muettes les trois jours suivants pour ne pas interrompre le silence et la méditation précédant le mystère de la Passion du Christ. (…) Les offices étaient annoncés par les clercs (…) passant dans tous les quartiers du village, actionnant à la main leur crécelle. C’était un genre de moulinet en bois qui tournait autour d’un axe prolongé par une poignée et qui produisait, en le faisant tourner, un bruit aigrelet. Sept ou huit enfants circulaient ainsi, en groupe joyeux. » (Extrait de Ma vie, 1903-1923, par René Gauffre, 1998)

Photo

 Crécelle (rana, rena, rigaraga, tarabasta) en bois avec inscription Carbasse, mars 2002
© Institut occitan de l'Aveyron BEDEL Christian-Pierre

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...