J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

C'est l'écrivain et co-fondateur du Grelh roergàs Henri Mouly (1896-1981), alors instituteur à l'école publique de Compolibat, qui apprit cette chanson à Arthur.

On notera le rhotacisme transformant le "l" de solelh (soleil) en "r" : sorelh. Cette particularité linguistique se retrouve dans plusieurs secteurs du département.

Cette chanson est illustrée par un film tourné à Rieupeyroux dans les années 1970 par Robert Talon.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ARTHUR SAVIGNAC

né en 1924 à Compolibat, décédé en 2010.

Transcription

Occitan
Français
« La cançon que vau cantar nos sia(gu)èt apresa a l’escòla de Compolibat, a l’escòla publica de Compolibat per Mossur Molin, Enric Molin, que èra lo directur de l’escòla. A l’atge que la cantàvem, aviam entre dètz o dotze ans e la cantàvem totjorn ambe plaser e mème duèi, quand l’ocasion se presenta, dins de reunions de lenga nòstra, aimi bien la tornar cantar.

“La trista nuèch es finida,
L’alba dins son damantal,
Pòrta lo sorelh aval,
Coma una flor espelida,
Dins la frescor e lo ro(s)al,
Canta clar, mon polit gal !

La bòria es desrevelhada,
La mèstra lèva los uòus,
Lo batièr julha los buòus,
E pren sa longa agulhada,
Aquò’s l’ora del trabalh,
Canta clar, mon polit gal !

L’ancien pòble del Roergue,
Aviá sul drapèu aital,
En guisa de sa fiertat,
Un gal ferotge e reguèrgue,
Sus nòstre drapèu aital,
Canta clar, mon polit gal !” »
Le coq
« La chanson que je vais chanter nous fut apprise à l’école de Compolibat, à l’école publique de Compolibat par Monsieur Mouly, Henri Mouly, qui était le directeur de l’école. Nous avions entre dix et douze ans quand nous la chantions et nous la chantions toujours avec plaisir, et même aujourd’hui, quand l’occasion se présente, dans des réunions de lenga nòstra, j’aime bien la chanter à nouveau.

“La triste nuit est finie,
L’aube dans son tablier,
Porte, là-bas, le soleil,
Comme une fleur éclose,
Dans la fraîcheur et la rosée,
Il chante clair, mon beau coq !

La ferme est réveillée,
La maîtresse ramasse les œufs,
Le bouvier joint les bœufs,
Et il prend son long aiguillon,
C’est l’heure du travail,
Il chante clair, mon beau coq !

L’ancien peuple du Rouergue,
Avait ainsi sur son drapeau,
En guise de fierté,
Un coq féroce et rebelle,
Sur notre drapeau ainsi,
Il chante clair, mon beau coq !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...