Cançon de Compèire

Collecté en 2003 par IOA Sur la Commune de Compeyre Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson aurait été écrite par Auguste Mouriès (1900-1956) de La Garde de Compeyre, instituteur à Compeyre, avec le père Barascud.

Dans notre montage, Adrienne Montrozier chante le début de la chanson, Albert Baudounet le milieu et Lucette Montrozier la fin.

Son

LUCETTE MONTROZIER

née Barascud en 1919 à Palhas de Compeyre.

Transcription

Occitan
Français
« Quand n’avèm fach una trentena,
Partissèm braç dessús-braç dejós,
Virar tombarèls e carretas,
E fotre pel camin los socs.
D’aquí no’n vam veire Mareta,
Que paga sèt a uèch Pernòds,
Car nautres avèm de bons gosiás,
Onte davalam tot exceptat la piqueta.

Repic :
Viva los Compeiròls,
Qu’an de bons cabassòls,
La culòta, la ribòta,
Aquò los fa plan portar.
Totjorn parlan, totjorn buvon,
E crenhon pas de se fotre de nas.

Enfin quand la nuèch es passada,
Dau las cinc oras del matin,
Totes prenèm la retirada,
Car la femna se diu languir.
Mès tanlèu que nos sarram d’ela,
Se met a nos repotegar,
Mès nautres, per l’amanhagar,
Li te passam la man,
La man sus l’esposseta. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...