Un present

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pour Noël (Nadal), on ne connaissait pas les traditions germaniques de Saint-Nicolas ou de l’arbre décoré. Tout au plus les enfants pouvaient-ils espérer une orange dans leurs sabots.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

LUCIEN CAYROUSE

né en 1921 à Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Als jorns d'uèi, als enfants, sabon pas de que lor ofrir per las fèstas de Nadal.
Ieu, lo premièr jòc que me fa(gu)èt lo miu pèra… M'aviá fach un paquet de pichons vims que l'òm se servissiá a la vinha. Èra pichon, aquò èra una imitacion d'un paquet de vims que se pren a la vinha per estacar las socas. Èra polit, èra plan estacat e m'aviá fach tarriblament plaser, ne pèrde pas lo sovenir encara.
Aquò's per dire que la vida d'un còp èra… Caliá pas grand causa als enfants per s'amusar o lor far plaser. Aquò èra pas coma als jorns d'uèi, als jorns d'uèi sabon pas pus de que lor ofrir… »
Un cadeau
« Aujourd’hui, aux enfants, ils ne savent pas quoi leur offrir pour les fêtes de Noël.
Moi, le premier jeu que me fit mon père... Il m’avait fait un paquet de petits brins d’osier dont on se servait à la vigne. C’était petit, c’était une imitation d’un paquet de brins d’osier qu’on prend à la vigne pour attacher les ceps. C’était joli, c’était bien attaché et ça m’avait fait terriblement plaisir, je n’en perds pas le souvenir encore.
C’est pour dire que la vie d’autrefois... Il ne fallait pas grand-chose aux enfants pour s’amuser ou leur faire plaisir. Ce n’était pas comme aujourd’hui, aujourd’hui ils ne savent plus quoi leur offrir... »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...