Sofrar e sulfatar la vinha

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Fernand CABROLIER

né en 1925 à Valadou de Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Totjorn de sulfata de coire e li metiam un bocin de calç per la li(g)ar, quoi, per que se colèssa. Ah oui fasiam pas qu'amb aquò, li aviá pas res pus. Ara i a maites produits.
E de sofre, caliá tretar las socas ambe de sofre. Quand lo borron sortiá sofràvem e pièi sulfatàvem après còp. Aquò èra pas… Ara aquò va vite, aquò's pas coma un còp èra. Ara, ambe lo materiel, dins un jorn fan presque tot. »
Soufrer et sulfater la vigne
« Toujours du sulfate de cuivre et nous y mettions un peu de chaux pour le lier, quoi, pour qu’il colle. Ah oui, nous ne faisions qu’avec ça, il n’y avait rien d’autre. Maintenant il y a d’autres produits.
Et du soufre, il fallait traiter les ceps avec du soufre. Quand le bourgeon sortait nous soufrions et puis nous sulfations après coup. Ce n’était pas... Maintenant ça va vite, ce n’est pas comme autrefois. Maintenant, avec le matériel, en un jour ils font presque tout. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...