Los plants

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Au début des années 1960 le vignoble de Marcillac était en mauvaise posture (gel, fermeture des mines du Bassin de Decazeville…) mais quelques vignerons passionnés surent lui donner une nouvelle impulsion et de nouveaux débouchés. Ils obtinrent le VDQS en 1965 et l'AOC en 1990.

Le cépage principal est le saumancés (mansois) ou fèr servador. Les frères Gaston (1879-1940) et Gustave (1881-1942) Bessière de Marcillac écrivirent une chanson, “Lo saumancés", pour rendre hommage à ce cépage. Elle fut publiée en 1914 dans Cançons del Roergue.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Fernand CABROLIER

né en 1925 à Valadou de Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Aviam quauque jurançon e pièissa aquí una annada jalèron, aquò èra en 56 o… Sai pas s'aquò èra en 56 o… Enfin n'impòrta, i a bravament de vinhas que jalèron e se plantèt quauques ibridas, de dirèct, quoi. Ieu n'aviái plantat quauqu'uns mès aquò durèt pas un briu parce que aquò produís pas bien e pièi aquò val pas.
Quauque briat de jurançon per far un bocin de raspet, de blanc o de roge. Senon aquò èra pas que saumancés. Parce qu'ara lo saumancés dòna, raja pas, un còp èra rajava. O ai pas jamai comprés. Aquò èra lo tarrenh, disián, quand rajava tant. Fa de rasim coma pertot pareil. Aquò ven del grefar o lo pòrta-grèfe. Sai pas de qu'aquò veniá. Mès ara aquò marcha bien, i a de rasims pertot, aquò es impecable. Et voilà. Aquò's lo vinhairon ara qu'es fotut, aquò's çò pus colha ! »
Les plants
« Nous avions quelques pieds de jurançon et puis là une année ils gelèrent, c’était en 56 ou... Je ne sais pas si c’était en 56 ou... Enfin peu importe, il y a beaucoup de vignes qui gelèrent et on planta quelques hybrides, du direct, quoi. Moi j’en avais planté quelques-uns mais ça ne dura pas longtemps parce que ça ne produit pas bien et puis ça ne vaut rien.
Quelque peu de jurançon pour faire un peu de rosé, de blanc ou de rouge. Sinon ce n’était que du mansois. Parce que maintenant le mansois donne, il n’avorte pas, autrefois il avortait. Je n’ai jamais compris. C’était le terrain, disaient-ils, quand il avortait tant. Il fait du raisin comme partout pareil. Ça vient de la greffe ou du porte-greffe. Je ne sais pas de quoi ça venait. Mais maintenant ça marche bien, il y a des raisins partout, c’est impeccable. Et voilà. C’est le vigneron maintenant qui est foutu, c’est le plus couillon ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...