Los cabussaires

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de Clairvaux-d'Aveyron, Mayran Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La pêche, souvent pratiquée avec des techniques prohibées, procurait un complément d’alimentation ou de revenu apprécié.

Les bons braconniers respectaient les équilibres naturels.

Les cabussaires sont des plongeurs.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

FERNAND CABROLIER

né en 1925 à Valadou de Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« De Mairanh ! Teofila !
– Teofila !
– Teofila, oui, de Mairanh. Ah il y allait tout le temps, lui…
– Ah oui, lui, il était bon, lui…
– Cabussava.
– Dins la nuèch ?
– N'impòrta ! Los t'anava quèrre en l'aval, un a la boca e un a cada man.
Mès ieu o fasiái… Mès cabussave pas, començave… Mès pas la nuèch ! Mès començave. Sabètz qu'aquò's con ! Alara quand los tenes los peisses, un al cais e l'autre a la man, aquò's facile… enfin facile… los li cal metre quand mème… Mès as totjorn quauqu'un que te fot la trolha.
Un còp li ère a l'avairon, aquò èra que se fotián de nautres. Agèrem la trolha e arrestèrem tot. Nos lavar, fasquèrem pas que nos lavar ! E los peisses, pardí, nos fa(gu)èron pas mal. Mangèrem lo salssissat en arribent a l'ostal. »
Les plongeurs
« De Mayran ! Théophile !
– Théophile !
– Théophile, oui, de Mayran. Ah il y allait tout le temps, lui...
– Ah oui, lui, il était bon, lui…
– Il plongeait.
– Dans la nuit ?
– N’importe ! Il allait les chercher là-bas, un à la bouche et un à chaque main.
Mais moi je le faisais... Mais je ne plongeais pas, je commençais... Mais pas la nuit ! Mais je commençais. Vous savez que c’est con ! Alors quand tu les tiens les poissons, un à la bouche et l’autre à la main, c’est facile... enfin facile... il faut les y mettre quand même... Mais tu as toujours quelqu’un qui te fout la trouille.
Une fois j’étais à l’Aveyron, c’était qu’ils se foutaient de nous. Nous eûmes la trouille et nous arrêtâmes tout. Nous laver, nous ne fîmes que nous laver ! Et les poissons, bien sûr, ne nous firent pas mal. Nous mangeâmes le saucisson en arrivant à la maison. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...