Lo vin a canjat

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Lucien CAYROUSE

né en 1921 à Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Lo gost del vin a canjat parce que aquò's un vin pus corsat, pus fòrt, pas pus fruitat qu'un còp èra èra fruitat mès èra laugièr, c'est-à-dire que aquò podiá pas far un vin per metre en botelhas. Aquò èra un vin tròp laugièr un còp èra. Se seriá pas conservat.
Mès l'apellacion… Quand lo vin es un briat fèble… Parce que l'apellacion demanda actuelament dètz degrès… Quand l'òm pòrta lo rasim cal que fague dètz degrès a la cava, per dire d'èstre acceptat dins l'apellacion. A-n-aquel moment, s'es reconegut que lo caliá montar un briat, dona drech un briat a-z-un briat de chaptalizacion. Caliá metre tant de sucre per montar un degrè per exemple. Se l'òm vòl far de vin de onze ambe de vin de dètz l'òm pòt metre de sucre. Òm i es autorizat.
Ara ai de documents que son estats faches pel directur d'œnologie de Narbona, de recherche en œnologie de Narbona, que prova que lo vin fa pas mal, a condicion de ne biure rasonablament. Ne cal pas biure naturelament dètz litres o cinc litres ! Un còp èra i aviá de bu(gu)èires que buvián en dinca dètz litres per jorn. Pas cada jorn mès, quand se trobavan, buvián dètz litres de vin. »
Le vin a changé
« Le goût du vin a changé parce que c’est un vin plus corsé, plus fort, pas plus fruité parce qu’autrefois il était fruité mais il était léger, c’est-à-dire que ça ne pouvait pas faire un vin pour mettre en bouteilles. C’était un vin trop léger autrefois. Il ne se serait pas conservé.
Mais l’appellation... Quand le vin est un peu faible... Parce que l’appellation demande actuellement dix degrés... Quand on porte le raisin il faut qu’il fasse dix degrés à la cave, pour être accepté dans l’appellation. À ce moment-là, on a compris qu’il fallait le monter un peu, ça donne droit à un peu de chaptalisation. Il fallait mettre tant de sucre pour monter un degré par exemple. Si on veut faire du vin de onze avec du vin de dix on peut mettre du sucre. On y est autorisé.
Maintenant j’ai des documents qui ont été faits par le directeur d’œnologie de Narbonne, de recherche en œnologie de Narbonne, qui prouve que le vin ne fait pas mal, à condition d’en boire raisonnablement. Il ne faut pas en boire naturellement dix litres ou cinq litres ! Autrefois, il y avait des buveurs qui buvaient jusqu’à dix litres par jour. Pas tous les jours mais, quand ils se retrouvaient, ils buvaient dix litres de vin. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...