Las tencas

Collecté en 2000 Sur les Communes de Clairvaux-d'Aveyron, Goutrens Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La pêche, souvent pratiquée avec des techniques prohibées, procurait un complément d’alimentation ou de revenu apprécié. Les bons braconniers respectaient les équilibres naturels.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

FERNAND CABROLIER

né en 1925 à Valadou de Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp, pardí… De còps caliá arrestar, quand jala… Ara jala a l'estanh e aquò's finit pièi, lo peis pòt pas sortir. Un còp i ère demorat un moment, n'i aviá, i aviá per tota la glaça alara per las conservar, aviái fotuda la lessuvisa dins lo riu e, amb una canal, fasiam pissar l'ai(g)a dins la lessivusa, que se conservèsson e pièi se netejavan. Mas que venguèt un auratge, rap, la lessivusa se versèt e las tencas… cap pel riu ! Jamai ne tornèrem pas veire cap.
A l'estanh d'a Gotrens, qu'es pas luènh, alara quitàvem los solièrs, rebussàvem las calças, caliá causir l'endrech, allez, la te fotiam tant luènh que podiam e l'estacàvem amb un cadenon, un cadenon aquò rolha de suita… Sabètz que, per lo veire, o cal saupre. E alara lo ser i anave, de còps preniái quauqu'un… Et allez, n'i aviá de còps… Totjorn èra pas plena mès totjorn n'i aviá dedins. Pièi finiguèt que se trauquèt alara pièissa, di(gu)ère : “Allez…” Abandonère.
E ara ne fasèm pas compte dels peisses… E fa(gu)èrem l'estanh parce que… Amai i pescàvem, puta ! Mès ara fasèm pas compte…
Aquò's pas que de peis blanc mès aquò's bon ! Mès n'i a en pagalha ! »
Les tanches
« Une fois, bien sûr... Parfois, il fallait arrêter, quand il gèle... Maintenant il gèle à l’étang et c’est fini ensuite, le poisson ne peut pas sortir. Une fois j’y étais resté un moment, il y en avait, il y en avait dans toute la glace alors pour les conserver, j’avais mis la lessiveuse dans le ruisseau et, avec un chéneau, nous faisions couler l’eau dans la lessiveuse, pour qu’elles se conservent et puis elles se nettoyaient. Mais vint un orage, rap, la lessiveuse se renversa et les tanches... dans le ruisseau ! Jamais nous n’en revîmes aucune.
À l’étang de Goutrens, qui n’est pas loin, alors nous quittions nos souliers, nous retroussions nos pantalons, il fallait choisir l’endroit, allez, nous la mettions aussi loin que nous pouvions et nous l’attachions avec une chaînette, une chaînette ça rouille tout de suite... Vous savez que, pour le voir, il faut le savoir. Et alors le soir j’y allais, parfois je prenais quelqu’un... Et allez, il y en avait parfois... Elle n’était pas toujours pleine mais il y en avait toujours dedans. Puis elle finit par se trouer alors ensuite, je dis : “Allez...” J’abandonnai.
Et maintenant nous ne faisons pas cas des poissons... Et nous fîmes l’étang parce que... Mais nous y pêchions ! Mais maintenant nous n’en faisons pas cas...
Ce n’est que du poisson blanc mais c’est bon ! Mais il y en a en pagaille ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...