Las persègas

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Rares étaient les pays où le climat ne permettait pas une petite production fruitière familiale.

Dans les vignes, il y avait des pêchers (perseguièrs) qui donnaient des pêches sauvages (persègas caninas) très parfumées.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Lucien CAYROUSE

né en 1921 à Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Dins aquela vinha, que me sovene que n'i aviá, aquò n'èra tot plen, de perseguièrs. Als jorns d'uèi n'i a pas bien. Ne plantèm quauques pès, n'i ai plantat un parelh d'aquelses perseguièrs. Mès ara dins la vinha los li laissèm pas parce que la vinha cal que siaga libra, cal pas… Lo perseguièr encara se susportariá mès per exemple lo no(gu)ièr… Decont i a un no(gu)ièr, las socas dejóst fan pas jamai de rasims, aquò fa tròpa d'ombra, tròpa d'umiditat. »
Les pêches
« Dans cette vigne, je me souviens qu’il y en avait, ça en était tout plein, de pêchers. Aujourd’hui il n’y en a pas beaucoup. Nous en plantons quelques pieds, j’y en ai planté une paire de ces pêchers. Mais maintenant dans la vigne nous ne les laissons pas parce qu’il faut que la vigne soit libre, il ne faut pas... Le pêcher encore serait supportable mais par exemple le noyer... Là où il y a un noyer, les ceps dessous ne font jamais de raisins, ça fait trop d’ombre, trop d’humidité. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...