La complenta dels tres enfants

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Clairvaux-d'Aveyron Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette complainte bilingue, probablement d'origine languedocienne, avait été collectée par l'IEO aurpès d'Antoinette Bouloc, sur le canton de Nant.

Elle est très ancienne et très rare. Gabrielle la tient de ses parents.

Le poète Yves Rouquette (1936-2015) en connaissait également une version.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Gabrielle GARRIGUES

née Capgras en 1924 au Cassan de Clairvaux.

Transcription

Occitan
Français
« Si vous voulez entendre une plainte, (bis)
De trois petits enfants, mon Dieu,
De trois petits enfants.

Leur mère leur est morte, (bis)
Leur père s’est remarié, mon Dieu,
Leur père s’est remarié.

Le plus grand de tous,
Demande à nourrir. (bis)

Leur père vint en colère,
Lo vèrsa dins lo fuòc.
Leur père vint en colère, mon Dius,
Lo vèrsa dins lo fuòc.

Lo pus ainat de totes, (bis)
Lo relèva d’al fuòc, mon Dius,
Lo relèva d’al fuòc.

“Relèva-te mainadeta, (bis)
Nous partirons pour le pays, mon Dieu,
Nous partirons pour le pays.

Anem al cementèri, (bis)
Nòstra mèra lai es, mon Dius,
Nòstra mèra lai es.”

Sus la pòrta del cementèri, (bis)
Rencontran Jèsus-Crist, mon Dius,
Rencontran Jèsus-Crist.

“Ont anatz vautres mainadetas ? (bis)
Ont anatz vautres tant matin ?

– Anam al cementèri, (bis)
Nòstra mèra lai es, mon Dius,
Nòstra mèra lai es.

– Entornatz-vos vautres mainadetas, (bis)
La vos farai venir, mon Diu,
La vos farai venir.

– Relèva-te Denisa, (bis)
Vai noirir tos petits, mon Dius,
Vai noirir tos petits !

– De qué volètz que me relève ? (bis)
Puissença non aurai, mon Dius,
Puissença non aurai…

– Puissença t’es donada, (bis)
Puissença per sèt ans, mon Dius,
Puissença per sèt ans.”

Al bot de sèt annadas, (bis)
Denisa torna morir, mon Dius,
Denisa torna morir.


Ambe la miá mamà l'aviái apresa. L'escotàvem, èrem contentas de l'escotar mès pièissas, tot en un còp, nos metiam a plorar… E la li fasiam recomençar ! »
La complainte des trois enfants
« Si vous voulez entendre une plainte, (bis)
De trois petits enfants, mon Dieu,
De trois petits enfants.

Leur mère leur est morte, (bis)
Leur père s’est remarié, mon Dieu,
Leur père s’est remarié.

Le plus grand de tous,
Demande à nourrir. (bis)

Leur père vint en colère,
Il le renverse dans le feu.
Leur père vint en colère, mon Dieu,
Il le renverse dans le feu.

Le plus aîné de tous,
Le relève du feu, mon Dieu,
Le relève du feu.

“Relève-toi petit enfant,
Nous partirons pour le pays, mon Dieu,
Nous partirons pour le pays.

Allons au cimetière,
Notre mère est là-bas, mon Dieu,
Notre mère est là-bas.”

Sur la porte du cimetière,
Ils rencontrent Jésus-Christ, mon Dieu,
Ils rencontrent Jésus-Christ.

“Où allez-vous petits enfants ?
Où allez-vous si tôt ?

– Nous allons au cimetière,
Notre mère est là-bas, mon Dieu,
Notre mère est là-bas.

– Repartez petits enfants,
Je vous la ferai venir, mon Dieu,
Je vous la ferai venir.

– Relève-toi, Denise,
Va nourrir tes petits, mon Dieu,
Va nourrir tes petits !

– Pourquoi voulez-vous que je me relève ?
Puissance je n’aurai pas, mon Dieu,
Puissance je n’aurai pas...

– Puissance t’est donnée,
Puissance pour sept ans, mon Dieu,
Puissance pour sept ans.”

Au bout de sept ans,
Denise meurt à nouveau, mon Dieu,
Denise meurt à nouveau.

Je l’avais apprise avec ma maman. Nous l’écoutions, nous étions contentes de l’écouter mais ensuite, tout à coup, nous nous mettions à pleurer... Et nous la lui faisions recommencer ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...