Una, coma una pruna…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Castelnau Pégayrols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Des formules comme celle-ci aidaient les enfants à apprendre à compter.

Georges la tient de sa grand-tante Zélie, née en 1898 à Castelnau.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Georges ALRIC

né en 1936 à Castelnau-Pégayrols.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra una sòrre de ma mameta que se sonava Zélie, una grand-tanta a ieu, que me contava aquò per m'aprene a comptar quand ère pichonèl. Me disiá :

“Una, coma una pruna,
Doas, rosigan un òs,
Tres, lo lach es pres,
Quatre, se'n van batre,
Cinc, mòntan sul rasim,
Sièis, mòntan sul cerièis,
Sèt, mòntan sul persèc,
Uèch, mòntan sul puèg,
Nòu, mòntan sus Castèlnòu,
Dètz, davalèt,
Onze, montèron sul chaval de bronze,
E dotze se saquèron de davant lo votge.”

Cal dire que lo votge aquò's lo riu que passa a Castèlnòu, qu'es encaissat. »
Une, comme une prune…
« C'était une sœur de ma mémé qui s'appelait Zélie, une de mes grands-tantes, qui me racontait ça pour m'apprendre à compter quand j'étais petit. Elle me disait :

“Une, comme une prune,
Deux, rognent un os,
Trois, le lait est pris,
Quatre, ils s'en vont se battre,
Cinq, ils montent sur le raisin,
Six, ils montent sur le cerisier,
Sept, ils montent sur la pêche,
Huit, ils montent sur la colline,
Neuf, ils montent sur Castelnau,
Dix, il descendit,
Onze, ils montèrent sur le cheval de bronze,
Et douze ils tombèrent devant le boutge.”

Il faut dire que le boutge est le ruisseau qui passe à Castelnau, qui est encaissé. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...