Los paures

Collecté en 1997 par IOA Sur la Commune de Castelnau Pégayrols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Des pauvres passaient de ferme en ferme pour demander un peu de nourriture en échange d'une prière. Ils obtenaient parfois la permission de passer la nuit à la grange, après avoir confié leurs allumettes au propriétaire. Ils effrayaient les enfants.

Le terme de musica désigne l'instrument de musique.

Ethnotexte

MARCELLE POUDEROUX

née en 1908 à Estalane de Castelnau-Pégayrols.

Transcription

Occitan
Français
« Lo seras, sovent, de paures venián picar.
La mamà disiá :
“Ten i a un paure, escotatz-lo, ditz la pregària…”
Ausissiam plan lo Nòstre-Paire.
Lo fasián dintrar, l’assetavan sus un banc al canton e nos cantava. N’i aviá un qu’aviá una musica, aquò’s la premièira musica qu’ai vista. Aviá de mostachas e metiá de sopa sus las mostachas, nos fasiá rire !
Pièi anava dormir a l’estable de las vacas. Lo matin, anàvem veire se se levava. L’anàvem esperar a la pòrta de l’estable. Los enfants, l’acompanhàvem jusca-z-a l’ostal. Aquí lo fasiam desjunar.
Èra content aquel òme ! Aviá de mocadors. La mamà li lavava çò qu’aviá e, lo matin, lo li balhava tot prèste. Èra content. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...