Lo boton

Collecté en 2000 Sur la Commune de Castelnau Pégayrols Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

A l'école, les enfants étaient punis quand ils parlaient leur langue maternelle, l'occitan. On leur suspendait un sabot autour du cou pour les humilier. L'autre méthode très efficace était celle du sinhal ou boton. Quand un enfant parlait occitan, le maître lui donnait un objet en bois appelé sinhal ou boton. Celui qui détenait le sinhal en fin de journée ou en fin de semaine était puni. Pour se débarrasser de cet objet, les écoliers devaient dénoncer l'un de leur camarade qui s'était exprimé dans la langue interdite.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Colette JEANJEAN

née Galibert en 1931 à Castelnau-Pégayrols, décédée en 2020.

Transcription

Occitan
Français
« Los parents, quand anavan a l'escòla, per que parlèsson pas patoès, i donavan un boton e lo que lo gardava una setmana èra punit. Caliá que, al cap de tres jorns o quatre, amai dabans, fasquèsse partir lo boton de sa pòcha. Se lo gardava, i aviá la punicion a l'escòla. Per de qué ? Per çò que volián pas que parlèsson patoès. Caliá qu'aprenguèsson lo francés. »
Le bouton
« Nos parents, quand ils allaient à l'école, pour qu'ils ne parlent pas en patois, ils leur donnaient un bouton et celui qui le gardait une semaine était puni. Il fallait que, au bout de trois jours ou quatre, même avant, il fasse partir le bouton de sa poche. S'il le gardait, il y avait la punition à l'école. Pourquoi ? Parce qu'ils ne voulaient pas qu'ils parlent en patois. Il fallait qu'ils apprennent le français. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...