Cançon de Compèire

Collecté en 2000 Sur les Communes de Castelnau Pégayrols, Compeyre Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les chants identitaires ou hymnes locaux en occitan, parfois calqués sur une matrice connue, faisaient partie du folklore local.

Celui-ci aurait été écrit par Auguste Mouriès (1900-1956) de La Garde de Compeyre, instituteur à Compeyre, avec le père Barascud.

Les Carbassòls sont les habitants de Carbassas et les Russas ceux de Paulhe.

On notera le rhotacisme transformant le "l" de solelh (soleil) en "r" : sorelh. Cette particularité linguistique se retrouve dans plusieurs secteurs du département.

Il ne s'agit ici que d'un extrait.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ADRIENNE MONTROZIER

née Caubel en 1932 à Castelnau-Pégayrols.

Transcription

Occitan
Français
« Amics cantem nòstre Compèire,
Qu’es un país coma n’i a pas.
Totes i vojam plan lo veire,
E gesses l’escopissèm pas.
N’avèm per surnom de Sampetas,
D'onte venon los n’Agassòls,
Los Russas e los Carbassòls,
Quand vòlon faire un mièg,
Que vòlon far la nòça.

Cantem totes en cur,
Plen de sorelh e d'ardur,
La culòta, la ribòta,
Aquò los fa plan portar.
Totjorn parlan, totjorn buvon,
E crenton pas de se fotre de nas. »
Chanson de Compeyre
« Amis chantons notre Compeyre,
Qui est un pays unique,
Nous y vidons bien tous le verre,
Et aucun ne le recrache.
Nous avons comme surnom les Sampettes,
Où viennent ceux d'Aguessac,
Les Russes et les Carbassols,
Quand ils veulent boire un demi-litre,
Qu'ils veulent faire la noce.

Chantons tous en chœur,
Plein de soleil et d'ardeur,
La culotte, la ripaille,
Ça les fait bien se porter,
Ils parlent toujours, ils boivent toujours,
Et ils n'ont pas peur de tomber. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...