Quand lo cocut cantava…

Collecté en 1997 Sur les Communes de Castelnau-de-Mandailles, Montpeyroux, St-Côme-d'Olt Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de loue était chantée à l'occasion des feux de la Saint-Jean (radals, joanadas, fenestrets, cabanons…). Ce jour-là, les domestiques changeaient généralement de patron.

En Rouergue méridional, on trouve aussi la variante "Mia Totsants", autre date traditionnelle d'embauche des domestiques.

Elle a été publiée dans Chansons du pays d'oc, de L. Froment.

Hormis le premier couplet, les paroles chantées par Roger sont à rapprocher de celles du "Regret de Lison".

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Roger ALDEBERT

né en 1917 à Saint-Côme d'Olt

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra sus un libre qu'i aviá, qu'èra estat fach enlai, del costat de Castèlnòu enlai, aquel libre. Mès l'ai perdut, aquel libre.

“Quand lo cocut cantava,
Ieu me rejoissiái,
Totjorn m'amaginave,
Que lo bèl temps vendriá.

Quand ma mia m'aimava,
S'aviái de pensaments,
Mon car(a)mèl la sonava,
E veniá vitament.

Uèi, del puèg a la plana,
Li cride pro mon lai,
A ma voès que la sòna,
Me respònd pas jamai.

Ma ginta Margarida,
Fasiá tot mon bonur,
De qué me val la vida,
Se n'ai pas plus son cur ?

Adius, falsa mestressa,
Falsa mestressa, adius,
Vau morir de tristessa,
Te sovengues pas d'ieu.” »
Quand le coucou chantait…
« C’était sur un livre qu’il y avait, qui avait été fait là-bas, du côté de Castelnau là-bas, ce livre. Mais j’ai perdu ce livre.

“Quand le coucou chantait,
Je me réjouissais,
Toujours je m’imaginais
Que le beau temps viendrait.

Quand mon amie m’aimait,
Si j’avais des soucis,
Mon chalumeau l’appelait,
Et elle venait vite.

Aujourd’hui, de la colline à la plaine,
Je lui crie assez mon chagrin,
À ma voix qui l’appelle,
Elle ne répond jamais.

Ma belle Marguerite
Faisait tout mon bonheur,
Que vaut la vie
Si je n’ai plus son cœur ?

Adieu, méchante maîtresse,
Méchante maîtresse, adieu,
Je vais mourir de tristesse,
Ne te souviens pas de moi.” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...