L'ostalon sus ròdas

Collecté en 2000 Sur les Communes de Castelnau-de-Mandailles, Condom-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On aménageait de petites cabanes sur roues afin que les bergers puissent passer la nuit près de leurs bêtes, dans les pâturages, et intervenir en cas d'attaque nocturne.

La famille de notre informateur détenait un pistolet pour effrayer les prédateurs.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEAN-LOUIS VAYSSADE

né en 1936 à Castelnau de Mandailles.

Transcription

Occitan
Français
« Un còp èra, coma sabiatz, qual a pas ausit parlar dels lops, dels lops que i aviá dins lo país ? E alara sabe que, un còp, ieu, quand ère jove, qu'ère gòsse encara, aviái trobat una espèça de pistolet, chez naltres, a Castèlnòu. E aviái dich a mon pèra :
“De qu'es aquela espèça de pistolet ? De qu'es aquela espèça d'afaire ?”
Me di(gu)èt :
“Aquò's una espèça de pistolet per far paur als lops.”
Evidament, demandère d'explicacions de suita a mon pèra : de qu'èra aquò per far paur als lops amb aquel pistolet ? E nos di(gu)èt :
“Un còp èra, sabètz ben que, lo lop, aquò èra l'enemic de las fedas e que lo monde, pardí, avián pas de pèças bien bèlas ni mai res e que, las fedas, las metián tantôtd'un costat, tantôtde l'altre mès las dintravan pas cada ser, se'n mancava.”
E de còps èran un pauc luènh, d'abòrd. E avián una espèça d'ostalon sus doas ròdas qu'ambe los buòus desplaçavan coma podián, o de còps bien sovent a braces, e que lo metián, la nuèch, al mièg del tropèl de las fedas. Las fedas èran abituadas, pareis que demoravan al torn de l'ostalon. E los pastres, los pastrets, que caliá dire parce que sovent aquò èra de gòsses joves, cochavan aquí dins aquel ostalon per gardar lo tropèl de fedas. E s'un jorn las fedas, que prenguèsson paur o quicòm, atapavan aquel pistolet, que i aviá d'amòrças que se metián dessús, e que se metián a far petar lo pistolet per far paur al lop.
“Mès malurosament, mon paure pèra me disiá, i a de còps qu'aqueles paures pastrets, de còps avián mème pus paur que lo lop quand aquò petava, parce que avián paur que lo lop demorèsse, que parti(gu)èsse pas e que fasquèsse un grand dégâta las fedas.”
Mès pareis qu'aquò aviá una certena eficacitat. »
La cabane à roues
« Autrefois, comme vous saviez, qui n’a pas entendu parler des loups, des loups qu’il y avait dans le pays ? Et alors je sais que, une fois, moi, quand j’étais jeune, que j’étais encore gosse, j’avais trouvé une espèce de pistolet, chez nous, à Castelnau. Et j’avais dit à mon père :
“Qu’est-ce que c’est que cette espèce de pistolet ? Qu’est-ce que c’est que cette espèce de truc ?”
Il m’a dit :
“C’est une espèce de pistolet pour faire peur aux loups.”
Évidemment, j’ai aussitôt demandé des explications à mon père de suite : pourquoi faire peur aux loups avec ce pistolet ? Et il nous a dit :
“Autrefois, vous savez, le loup était l’ennemi des brebis et les gens, bien sûr, n’avaient pas des parcelles très grandes et, les brebis, ils les mettaient tantôt d’un côté, tantôt de l’autre, mais ils ne les rentraient pas tous les soirs, loin s’en faut.”
Et parfois, elles étaient un peu loin. Et ils avaient une espèce de cabane sur deux roues qu’ils déplaçaient comme ils pouvaient avec les bœufs, ou parfois bien souvent à la force des bras, et ils la mettaient, la nuit, au milieu du troupeau de brebis. Les brebis étaient habituées, il paraît qu’elles restaient autour de la cabane. Et les bergers, les petits bergers, faut-il dire parce que souvent ce n’était que des jeunes gosses, couchaient là dans cette cabane pour garder le troupeau de brebis. Et si un jour les brebis prenaient peur ou quelque chose, ils attrapaient ce pistolet, des amorces se mettaient dessus, et ils faisaient péter le pistolet pour faire peur au loup.
“Mais, malheureusement, mon père me disait que parfois ces pauvres bergers avaient même plus peur que le loup quand ça pétait, parce qu’ils avaient peur que le loup reste, qu’il ne parte pas et qu’il fasse un grand dégât dans le troupeau.”
Mais il paraît que ça avait une certaine efficacité. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...