Jòc de quilhas a Bonaubèrg

Collecté en 1997 Sur la Commune de Castelnau-de-Mandailles Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le jeu collectif traditionnellement pratiqué en Rouergue, à l’occasion des fêtes ou bien le dimanche près de l’auberge, était et reste encore souvent le jeu de quilles. Avant la codification des concours de quilles de huit, par le docteur Joseph Ayrignac (1874-1951) en 1912, il existait de nombreuses variantes.

La quille joueuse que l’on projette avec la boule est appelée quilhon ou bilhon. La bona est la quille qu'il faut tomber impérativement dans certains cas de figure. On jouait aussi au rampeau (rampèu).

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Joseph MATHAT

né en 1933 à Bonauberg de Castelnau de Mandailles.

Transcription

Occitan
Français
« An facha lor periòda.
– Ara aquí va començar. Aquò's lo còp de un mèstre sens quilhon, vija.
– Cinc ! La bona còmpta per dos.
– Aquò's l'entrainament.
– Del moment que n'i a doas de per tèrra dins lo jòc, avètz pas besonh de la bona. Se ne tombatz pas qu'una, vos cal la bona. A quinze mèstres, ambe una, n'avètz pro.
– N'i a pas que tres !
– Bien jogat !
– A(g)acha-lo !
– Naltres nos sèm pas roïnats en jo(gu)ent a las quilhas ! Avèm consomat un pauc de vin que cultivàvem, apr'aquí, que recoltàvem. Bon ben venètz biure un còp aquí, los jo(g)aires ! Ten, te pagarai un còp a biure, se vòls, Joseta !
– Non, ne vòle pas.
– A si, tasta-lo !
– Aquò's lo tiu ? »
Jeu de quilles à Bonauberg
« Ils ont fait leur période.
– Là maintenant ça va commencer. C'est le coup de un mètre, sans quilliou, tu vois.
– Cinq ! La bonne compte pour deux.
– C’est l’entraînement.
– Du moment qu’il y en a deux par terre dans le jeu, vous n’avez pas besoin de la bonne. Si vous n’en bombez qu’une, il vous faut la bonne. À quinze mètres, avec une, vous en avez assez. – Il n'y en a que trois !
– Bien joué !
– Regarde-le !
– Nous, nous ne nous sommes pas ruinés en jouant aux quilles ! Nous avons consommé un peu de vin que nous cultivons par ici, que nous récoltons. Bon, eh bien venez boire un coup ici, les joueurs ! Tiens, je te paierai un coup à boire, si tu veux, Josette !
– Non, je n'en veux pas.
– Si, goûte-le.
– C’est le tien ? »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...