Las fedas e lo brost

Collecté en 1994 Sur la Commune de Castelmary Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Avec la mise en culture des puègs, les grands troupeaux ont fait place à de nombreux petits troupeaux familiaux. Il s'agissait d'un élevage orienté vers la production de laine (lana) et d'agneaux (anhèls). 

La laine était traitée à la filature Icher du Pont de Cirou.

L’ébranchage des frênes (fraisses), des châtaignier (castanhièrs) et des chênes (garrics) permettait de compléter l’alimentation des bêtes ou de les nourrir quand le foin manquait. On appelait cela lo brost. Le fagot est lo fuèlh ou cluèg.

  

Ethnotexte

AUGUSTE MOUYSSET

né en 1902 à La Varélie de Castelmary.

Transcription

Occitan
Français
« Aviam quauquas fedas, èran per avure la lana.
Metiam aquò per las vacas per economisar un pastre. Autrament, quand i aviá un pastre, las menava pels travèrs.
Fasiam de brost. Quand las fuèlhas èran un bocin maduras, las copàvem, se'n fasiá de fuèlhs e, l'ivèrn, n'i aviá per lor balhar lo matin. Mai que mai, aquò èra de fuèlha de garric o de fraisse. L'aimavan plan, lo fraisse. Lo castanhièr, tanben. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...