Las descas e las guirbas

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Castanet Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les veillées au coin du feu (al canton) permettaient de se retrouver en famille, souvent avec des voisins, de se divertir avec des chants, des contes, des jeux et des danses, tout en effectuant de petits travaux. En parlant, on bâtissait des paniers ou des palhassas, on fabriquait des balais en bouleau (beç), on filait…

Ces velhadas contribuaient au maintien de la tradition orale dans les familles.

Ethnotexte

ALBERT (DICH BERTON) TEULIER

né en 1922 à L'Igue de Castanet, décédé en 2020.

Transcription

Occitan
Français

« Per far una desca, cal prene de boès de castanhièr, au mens de tres ans d’atge, lo copar ambe la luna vièlha e en defòra de la sason de saba. O cal metre en forma al torn d’una pòsse e bastir aquò ambe de vims. Pièi cal daissar secar aquá. Lo vim, lo trabalhi verd mès, a la prima, trabalhi de vims desruscats, de vims blancs, de vims que fau bolhir.

Aicí se fasiá sustot de guirbas. La guirba es facha ambe de castanhièr refendut. Aquò èra pels patanons. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...