Les merchands de bestial

Collecté en 2001 par IOA Sur les Communes de Cassuéjouls, Espalion, Gabriac, Lacalm, Laguiole, Rodez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les foires et marchés, les commerces sédentaires et les artisans, animaient la vie économique et sociale du village ou du bourg.

Sur le canton de Laguiole comme sur les autres cantons montanhòls, les foires aux bestiaux étaient particulièrement nombreuses et importantes (Laguiòla, Las Beçadas, L'Abitarèla…).

Ethnotexte

Emile BIRON

né en 1928 à Cassuéjouls.

Transcription

Occitan
Français
« Mon grand-paire aviá fach merchand de bestiau, encara benlèu mai que mon paire. Fasiá ambe lo pèra Seguret, èran associats ensemble.
Aquò èra un pauc penible.Fasián tot a pè. Fasián las fièiras de Laguiòla, Lacalm apr’aiquí als alentorns. Lo pus luènh qu’anavan, aquò èra lo 18 de novembre a Gabriac o lo 1er de decembre a Rodés.
Facilament, davalavan quatre-vints o cent vedèls a Rodés. A pè. Fasián doas estapas. Començavan d’anar jaire chas Vièlhadent a-z-Espaliu, i aviá un òtèl-restaurant e una granda cort. Ieu l’ai fach aquel camin per davalar de bèstias. Aprèssa, tornava atacar sus Rodés. Davalavan ambe d’ègas sustot, de chavals, e de cans.
E, quand vendián pas, se jamai ni demorava quauqu’uns, caliá que les metèsson en pension al ras de Rodés. Les podián pas tornar montar, les vedèls se tenián pas pus, èran agravats.
Mon paire me contava que, lo matin, lo fasián levar de bona ora per prene totas las bèstias a pè e lo ser tornava a l’ostau ambe lo ventre tèune. Li pagavan pas un còp a biure ni mai lo fasián pas dinnar a miègjorn. Atanben, parti(gu)èt a París a dòtz-a-nòu ans. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...