Las finidas, lo clas

Collecté en 2001 par IOA Sur la Commune de Cassuéjouls Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le sonneur (campanièr, campanièira si c'était une femme) sonnait le glas (las finidas, lo clas) plusieurs fois par jour, de l'annonce du décès jusqu'à l'enterrement.

Dans certaines paroisses, la sonnerie n'était pas la même s'il s'agissait d'un homme, d'une femme ou d'un enfant.

Ethnotexte

ALEXANDRE CALMELS

né en 1925 à La Barthe de Cassuéjouls.

Transcription

Occitan
Français
« La campanièira sonava las finidas, la velha e l’abans-velha, lo matin, a miègjorn e lo ser. Sonavan lo clas. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...