L'aiga de ginçana

Collecté en 2001 par IOA Sur la Commune de Cassuéjouls Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Sur le canton de Laguiole, pays d’élevage aux hivers longs, la provision de foin était essentielle et mobilisait toutes les énergies pendant l’été.

Les dalhaires costovins (faucheurs de la vallée) allaient faire la saison sur la montanha.

Puis, aux alentours de la guerre de 1914-18, vinrent les faucheuses.

Pour se désaltérer, on buvait de l'eau dans laquelle on avait fait tremper de la gentiane.

Ethnotexte

ALEXANDRE CALMELS

né en 1925 à La Barthe de Cassuéjouls.

Transcription

Occitan
Français
« Les vièlhs metián a trempar de ginçanas dins d’ai(g)a, dins un topin, d’aquelses pegaus qu’apelavan. Aquò copava l’ai(g)a, disián. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...